Ask About Our Solutions

Overview of the New RIMES Client Survey at RIMES Conference 2018

In this special series, we’re reporting on the highlights of the RIMES II Client Conference EMEA 2018, which took place in London on May 2.

The third session of this year’s client conference gave us the opportunity to provide an overview of the results of our annual client survey. For the first time ever, the RIMES survey includes respondents from both the sell- and buy-sides of the industry; providing a complete picture of the data management and compliance trends shaping the financial sector. This, the sixth edition of RIMES’ Client Survey, garnered responses from 90 leading firms from all major global markets.

The survey results were announced by a speaker panel comprising Jonathan Hammond, Managing Consultant at Knadel, James Neill, Director for Product Management at Citi, Julian Dorado, Director of Data Management at M&G, and Steve Cheng, Head of Data Management Solutions at RIMES.

The survey shows that managing data costs remains a priority for firms, above considerations such as sourcing new data to meet regulatory requirements and extending data coverage for growth. This has been a consistent theme over the six years RIMES has run the survey, so why, the panel was asked, has the issue still not been resolved?

The panel provided several possible answers. One explanation was that many firms are still lagging in basic market data functionality and so are unable to answer key questions such as whether they are doing enough to control costs. Another reason, according to the panel, may be increasing demands from clients combined with the need to manage new uses of data and emerging technologies, such as AI.

An interesting finding in the survey is that data management priorities differ between regions. Costs are particularly relevant for US firms, while sourcing new data to meet regulatory requirements scored highly in EMEA. Meanwhile, for APAC firms, extending data coverage for growth was the key priority. These differences were attributed to differing market dynamics. APAC, for example, is a fast expanding market, whereas in the US & Canada, there is less demand for global coverage. The panel agreed that there can be no universal remedy to these data challenges.

Next, the panel was asked about trends in data management outsourcing. Due to the cost and complexity of data management, there is a greater familiarity with managed data services at the board level, and firms that have used such services have found that they have been able to increase efficiency and cost effectiveness. The panel made the point that when it comes to outsourcing data, transparency is critical, particularly around pricing structures.

The debate then turned to the survey findings around the impact of regulation. For all emerging regulations, including BMR, MiFID II, MiFIR, MAR and PRIIPS, a significant number of respondents reported that their firms are at risk or behind in their preparations – more still did not know one way or another. The panel agreed that, given the number of new regulations and their complexity, firms can no longer react to each regulation on a case-by-case basis. Rather, firms need to develop a capability to dynamically react to all regulations, and this is more likely to be achieved in a partnership with regulatory specialists.

Please tune in again for the next blog in this series, where we will report on the first keynote of the day, which looked at the topic of how firms can address the complexity of an industrial approach to comply with BMR.

 

The content provided in these articles is intended solely for general information purposes, and is provided with the understanding that the authors and publishers are not herein engaged in rendering regulatory or other professional advice or services. Consequently, any use of this information should be done only in consultation with qualified legal counsel. The information in these articles was posted with reasonable care and attention. However, it is possible that some information in these articles is incomplete, incorrect, or inapplicable to particular circumstances or conditions. We do not accept liability for direct or indirect losses resulting from using, relying or acting upon information in these articles.


 

RIMES annonce les résultats de l’Enquête Client à La Conférence Client 2018

 

Dans ces séries spéciales, nous avons reporté les moments forts de RIMES II Client Conference EMEA 2018, qui a eu lieu le 2 Mai à Londres.

La troisième session de la conférence client de cette année nous a donné l’opportunité de révéler les résultats de notre enquête client annuelle. Pour la première fois, l’enquête RIMES comprend des personnes interrogées du côté de la vente et du buy-side de l’industrie ; ce qui fournit une vue complète de la gestion de données et des tendances de conformités qui façonnent le secteur financier. Cette sixième édition de RIMES Client Survey, comprend des réponses fournies par 90 grandes entreprises de tous les principaux marchés mondiaux.

Les résultats de l’enquête ont été annoncés par un panel d’intervenants dont : Jonathan Hammond, Consultant en Gestion chez Knadel, James Neill, Directeur de Gestion de Produit chez Citi, Julian Dorado, Directeur de Gestion de Données chez M&G et Steve Cheng, Responsable Monde des Solutions de données chez RIMES.

L’enquête montre que la gestion des couts de données demeure une priorité pour les entreprises, au-delà des considérations telles que l’approvisionnement de nouvelles données pour répondre aux exigences réglementaires et l’extension de la couverture des données pour la croissance. Cela a été un thème récurrent durant ces six années où RIMES a mené cette enquête, nous avons donc demandé au panel d’intervenants pourquoi est-ce que le problème n’a-t-il pas été résolu.

Le panel a fourni plusieurs réponses possibles. Une était que de nombreuses entreprises sont encore à la traine en ce qui concerne les fonctionnalités de données de base du marché et sont donc incapables de répondre à des questions clés, par exemple si elles déploient assez de moyens pour contrôler les coûts. Une autre raison, selon le panel, serait l’augmentation de la demande des clients combiné avec la nécessité de gérer de nouvelles utilisations de données et l’émergence de technologies telles que l’intelligence artificielle (IA).

Une découverte intéressante dans l’enquête est que les priorités de gestion de données diffèrent entre les régions. Les couts sont particulièrement pertinents pour les entreprises américaines, alors que l’acquisition de nouvelles données pour répondre aux exigences réglementaires obtient de très bons résultats dans la région EMEA. Pendant ce temps, pour les entreprises de l’APAC, étendre la couverture des données pour la croissance est la principale priorité. Ces différences ont été attribués aux différentes dynamiques de marchés. APAC par exemple, est un marché en pleine expansion, tandis qu’aux États-Unis et au Canada, il y a moins de demande pour une couverture mondiale. Le panel a convenu qu’il ne peut avoir de remède universel pour ces problèmes de données.

Ensuite, le panel a été interrogé sur les tendances de l’externalisation de la gestion des données. En raison du coût et de la complexité de la gestion des données, les services de données gérés au niveau du conseil sont mieux connus, et les entreprises qui ont utilisé ces services ont constaté qu’elles étaient en mesure d’accroître l’efficacité et la rentabilité. Le panel a fait valoir que lorsqu’il s’agit d’externaliser des données, la transparence est essentielle, en particulier autour des structures de prix.

Le débat a ensuite tourné autour des résultats sur l’impact de la régulation. Pour toutes les régulations émergentes, y compris BMR, MiFID II, MiFIR, MAR et PRIIPS, un nombre significatif de personnes interrogés ont déclaré qu’auparavant ils ne savaient pas leur entreprise à risque ou en retard dans leurs préparatifs. Le panel a convenu qu’étant donné le nombre de nouvelles réglementations et leur complexité, les entreprises ne peuvent plus réagir à chaque règlement au cas par cas. Les entreprises doivent plutôt développer une capacité à réagir dynamiquement à toutes les réglementations, ce qui est plus susceptible d’être réalisé en partenariat avec des spécialistes de la réglementation.

Revenez vers nous pour le prochain blog de cette série, nous évoquerons le premier discours de la journée qui a porté sur la façon dont les entreprises peuvent aborder la complexité d’une approche industrielle pour se conformer à BMR.

 

 

Le contenu fourni dans ces articles est uniquement destiné à des fins d’informations générales. Il est entendu que les auteurs et les éditeurs ne sont pas engagés à fournir des conseils ou des services de nature réglementaire ou professionnelle. Par conséquent, toute utilisation de cette information devrait être faite seulement en consultation avec un conseiller juridique qualifié. Les informations contenues dans ces articles ont été publiées avec un soin et une attention particulière. Cependant, il est possible que certaines informations contenues dans ces articles soient incomplètes, incorrectes ou inapplicables à des circonstances ou à des conditions particulières. Nous déclinons toute responsabilité pour les pertes directes ou indirectes résultant de l’utilisation direct ou indirect des informations contenues dans ces articles.

Posts by Topics

Want to find out more?

If you have any questions about our thought leadership content, please get in touch.